Logo letter

Au fils des siècles les outils de travail ont considérablement évolué mais le potier traditionnel est toujours celui qui confronté à la matière inerte crée un objet unique et individualisé. L'argile prend forme et vie sous ses mains qui reprennent les gestes séculaires, alors, le temps suspend son vol!...


 

Passé et présent sont liés par l'argile.

5034a4566f474
5034a47b617cc
5034a43cdc5b2

Dans notre atelier authenticité, savoir faire, qualité sont notre devise, mais avant tout le secret du travail bien fait c'est qu'il faut savoir rester humble devant la terre, humble devant le feu. Si nous pensons pouvoir les dominer nous nous trompons, il faut apprendre à les sentir pour trouver cet équilibre dans la maîtrise du geste.

Remontons le temps, nous sommes à la fin de la préhistoire, au néolithique " âge de la pierre nouvelle". La poterie existe déjà!

-7500 ans avant JC, les premières poteries sont de forme simples, faites de terre battue calcinée par le feu, façonnées avec les moyens du bord.

-5000 ans avant JC, nous sommes en plein dans l'âge d'or de la poterie, l'argile est plus pure, les lignes plus élaborées, les pièces sont imprimées ou peintes après cuisson au feu de bois dans une simple fosse en plein air. La richesse esthétique atteint de hauts niveaux.

-3500 ans avant JC, c'est l'âge de bronze, le tour apparaît ainsi que le four et les cuissons en atmosphère réductrice. Le côté artistique est délaissé au profit d'un grand besoin de production.

Faisons un saut dans le temps, là où tout a commencé :

D'abord il y eu la matière en formation colloïdale puis un début d'écorce terrestre et enfin la roche mère de notre argile, mère de nos poteries.

Au Petit Montparnasse, par la magie du feu de la cuisson nous reproduisons en quelques heures un processus évocateur de celui qui s'est produit dans la nature sur plusieurs millions d'années, ramenant notre argile à cet état de dureté originel qui porte bien le mon de "grés" roche sédimentaire dure et compacte.